Caroline Crozat 

LES MÉTAMORPHOSES

"De l'énergie, de la vie et de la couleur avant toute chose"

Caroline Crozat est née à Paris, habite en Bretagne, mais a surtout vécu en Lorraine, à Metz et dans la Fensch.

Son enfance a été bercée par le fantasme africain, continent où son oncle habitait.

Très tôt, elle dessine. Beaucoup. De tout, tout le temps : elle explore.

C'est au Beaux-Arts de Metz qu'elle commence à peindre de très grands formats sur affiche publicitaire, la situant dans la mouvance de la Figuration Libre dans les années 90.

C'est une Neo-Expresionniste.

"Je savais dessiner avant les Beaux-Arts et j'ai voulu y entrer pour me mettre en danger et changer de forme, me remettre en question, devenir une tête d’épingle, ne pas m’ennuyer avec moi-même, la liberté, c'est plus dur qu'on ne le croit", dit-elle.

Tout devenant code au fur et à mesure des époques, elle se fout d'être "de ceci ou de cela", (sans en être dupe) maintenant son cap contre vents et marées...

C'est un Art où le hasard et l'accident sont intégrés.

C'est de l'improvisation pure, comme chez les jazzmen, du mouvement.

Reconstruction de la figure propre du "réel", figure digérée, absorbée et restituée.

Elle s’applique à ne jamais savoir à l’avance ce qui va se passer sur la toile ou le dessin. C’est l’aventure.

Pas de plan, pas de structure préalable (trop simple et scolaire), mais à l’arrivée, ça doit tenir debout.

Si ça ne tient pas debout, elle détruit tout. 

Tenir debout, c’est lorsque la peinture est congruente.

Son parcours est atypique puisqu’elle a principalement vécu de la musique (autodidacte), tout en dessinant et peignant.

Elle est aussi écrivain et auteur-compositeur interprète, aimant la diversité culturelle.

"Les langages s'apportant les uns aux autres".

Un humain, c’est l’esprit, le corps, les émotions et les erreurs, et la vie possède aussi sa part de hasard. Je veux faire une peinture humaine.